Moult Véroles

 

Japperie bien mal acquise,

Onomatoplasie contracté sans faux cols,

Gérontocratie sous injection !

Poétise un chouya toute cette avalanche de scories.

Bois-moi tout ton saoul,

Gamberge pas trop , simule l’avantageux;

Mycose pour totem,

Cuistrerie anxieuse.

Bouge de là, sertis ta face d’antenne,

Moque les petits, tortille quand vient l’écuelle.

Décalamine ta virginale secousse…

Pousse pas, y’a plus que de la place,

Y’a toute une avenue qui t’attend…

Des farandoles de cotillonneux postillonnants.

Du connemara au Ponan,

À dos de poney Marat, Hébert et Saint-Just.

Mon maître étalon, c’est l’oukase :

Du bénitier, du plastron, du goitre !

Ça se réveille par delà la belle époque,

Ils touillent des vulves sans gant !

Pauvre sarclage, où qu’c'est qu’est le bon temps ?

La charogne est mûre pour l’épousaille,

Y’a de l’épouvante qui ne cesse de saillir…

ça boursoufle, ça crayonne, ça enjambe les dictons…

Mais ça laisse pas de traces, juste des bourgeons pleins de rognures

La brisée m’a t’on dit, la vacherie d’anathème sans objet.

Un point pour toi si tu te révèles apte au Grand Tout…

Y’a des places à prendre en Olympie, des claques qui se perdent…

Mâchouille du candélabre, investi dans l’arboriculture

Mouche-toi le derrière, y cause trop de dégât…

Sémaphore en forme d’instinct :

Une mouche, un cousin, un lien virevoltant d’un être à l’autre…

Molécule, molécule,molécule…

Que d’indignité…

Tsss.

0 Réponses à “Moult Véroles”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Peinturejoelle |
Flamenco y Co... |
Imagineproject |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Festival Ado #5
| Lecorpoete
| Histoiredelartedna